Expositions

Oeuvre de Jean-Pierre Chauvet Buisson le soir Oeuvre de Jean-Pierre Chauvet Ombre et vent

Jean-Pierre Chauvet

 

La peinture de Jean-Pierre Chauvet est une nature.
Peinture, concrétion colorée de différentes préhensions sensorielles du site mouvementé ; le regard et la pensée se font, se posent en tant d'endroits et de moments réunis en un seul. L'arbre se révèle simultanément tronc, écharde, branche et feuillage, la rivière, cours, goutte, flaque et cascade, la terre, roc, escarbille, mur et montagne. Long passage, éphémère, éternité cahotante où le geste ne s'érige pas en technique d'évidence ou d'escale, mais accompagne le tremblement de l'air, de la lumière et de l'eau d'un tortillage de sarment.

Il faut voir ce que la main droite donne d'autre que la main gauche, ce que le pinceau tient du morceau de bois, l'huile et la gouache de brou de noix, les côtés du centre, et poreux, laisser l'interstice, la brèche dans l'entrelacs des branches ne pas devenir chemin foulé.
Souvent le peintre comme le lichen, le lierre, la mousse et la liane recouvre et reverdit le jaune tableau d'apprêt, maroufle les papiers sur la toile qui s'engloutit tout naturellement. L'image d'admirable et sage devient humus de paysage.
Mythe apprécié du peintre, celui de la palissade de Robinson, la vaine palissade artificielle de l'homme envahie par la végétation.
Ainsi l'œuvre, se forme et se déforme sans schéma savant, sans illusion, d'optique ou de rêve, dès l'instant où les figures perdent leurs limites et où l'espace entre elles porte le front du sujet, là et en cela que la peinture croît et s'abandonne.

LE CHEMIN DEPLACE DE L'INDIGENE AU BLEU TOUAREG par Christian LASSALE

Jean-Pierre Chauvet - Site

 

Repères biographiques

Né à Béziers en 1947 - Vit et travaille à Paris et Uzès

Expositions personnelles et collectives récentes (sélection)

2012
Trois dans le réel, Galerie Deleuze-Rochetin, Arpaillargues
Maison Elsa Triolet-Aragon, Saint Arnoult en Yvelines
Galerie Deleuze-Rochetin, Arpaillargues
2010
Château de Simiane-Association Rencontres, Gordes
2009
Scope2, Jacques Alain Raynaud, Paris
Musée de la Poste, Paris

En 1985, a lieu à Paris sa première exposition personnelle, Galerie Breteau. Le journal Le Monde en rend compte sous la plume de Jean-Marie Dunoyer. D'autres articles suivront au fil des années : Art Press, Art Canal, Kunstform International, Axe Sud, l'Art Vivant, Art International...
Il figure dans plusieurs dictionnaires d'art contemporain. A partir de 1971, il collabore avec des poètes. Il illustre des livres et conçoit des estampes. Il réalise des vitraux. Dans le cadre du festival d'Avignon, il peint plusieurs œuvres monumentales destinées aux murs de la rue. Durant de longues années sa participation est régulière aux Salons de Mai et des Réalités Nouvelles.
Invité dans de nombreuses expositions de groupes, ses œuvres sont montrées lors d'expositions personnelles. Il est représenté dans diverses collections publiques, notamment le Fonds National d'Art Contemporain, ainsi que dans de nombreuses collections privées en France et à l'étranger.
Il a donné de nombreux articles sur l'art, des préfaces, ainsi que des conférences.